ubiq-retailers

Pure players & retailers : quel est l’enjeu ?

Dans les prochains mois, se contenter d’un magasin physique avec une marque forte ne suffira plus. Les retailers devront redoubler d’efforts et maitriser leur présence offline et online. Ce rapprochement entre le physique et le digital se traduit encore avec l’achat de Sarenza par Monoprix. Les acteurs de la distribution physique et en ligne doivent s’allier pour combiner leurs points forts. En étant présent sur les réseaux sociaux et en amenant le digital dans leurs magasins, les retailers se montrent-ils à la hauteur des pure players ?

L’entrée des pure players dans le monde des retailers

Depuis les années 2000, tous les majeurs acteurs physiques ont commencé à lancer leurs e-shops afin de surfer sur la vague d’Internet. Certains points de vente ont été racheté par des magasins en ligne, comme par exemple André qui appartient maintenant à Spartoo. En effet, grâce à cette acquisition, Spartoo, l’e-commerçant grenoblois acquiert un réseau de 200 boutiques. Le défi relevé par la marque est bien entendu d’augmenter le chiffre d’affaires de certains point de ventes mais aussi de les aider à passer dans l’ère du digital en développant leur boutique en ligne, en augmentant leur e-présence mais surtout en adoptant une nouvelle politique pour offrir une expérience client unique. Puisqu’un client de magasin physique est 50 % plus fidèle qu’un cyberacheteur, il faut donc susciter une émotion et créer une véritable expérience pour fidéliser sa clientèle.

Retailers & pure playres : une alliance parfaite ?

Cependant, ce n’est pas toujours le même schéma puisque Monoprix (du groupe Casino) a acquis MonShowroom (Msr), le célèbre e-shop de prêt-à-porter. Il y a quelques jours, le géant du retail a entamé les négociations pour racheter le marketplace Sarenza. Monoprix ne semble plus chercher à se concentrer sur son propre site de ecommerce puisque le lancement d’un site de prêt-à-porter multimarque est prévu. Celui-ci alliera l’outil technique et les compétences de Msr. Le groupe Casino a donc pour ambition de s’imposer comme « un leader omnicanal du lifestyle ».

D’autres retailers semblent aussi s’attaquer à la digitalisation de leurs points de vente. Par exemple, Laurent Milchoir, du groupe Etam expliquait qu’ « Il ne faut pas non plus sortir les clients des magasins, mais plutôt accroître les liens entre digital et physique » Cela s’est traduit par une forte stratégie sur les réseaux sociaux et un concept de Undiz Machine dans les points de vente de la marque UNDIZ du groupe. Un concept de magasins connectés qui n’a pas cessé de séduire le coeur des millenials français. Les clients grâce à ce panneau peuvent consulter et accéder à l’ensemble de l’offre du magasin en réserve ou en surface de vente. La marque, qui est très présente sur les réseaux sociaux, fait appel fréquemment à des influenceurs pour augmenter son rayonnement et mettre en avant ses produits.


Le concept de l’UNDIZ Machine.

 

En conclusion, les magasins physiques ne sont pas près de disparaître puisque l’expérience physique prend toujours autant une part importante dans la décision d’achat des consommateurs. En effet, un contact humain pour le conseil ou encore l’utilisation des réseaux sociaux pour véhiculer l’univers de votre marque sont attendus. Des unions internationales, des expériences utilisateurs digitales et physiques, des distributeurs qui profitent de l’organisation plus agile et innovante propre aux pure players, pour massifier les achats, optimiser les coûts, et devenir toujours plus omnicanal sont les nouveaux enjeux des retailers.

Et vous, que pensez-vous des fusions entre le ecommerce et le commerce local ?

UBIQ ® peut vous aider à piloter les réseaux sociaux et à engager les communautés dans vos zones de chalandise locales.

Contactez-nous dès aujourd’hui et découvrez sans engagement la plateforme Ubiq

Serena Levy

<p>Community manager chez Ubiq, je suis passionnée par les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.</p>